CATHERINE ET ALAIN AU SOMMET !

31 juillet 2017 - 21:15

On connaît sa pointe de vitesse. Il a décidé d'affronter un géant "LE STELVIO" en Italie. Le coureur du CLC, Alain DELPERIER pourrait devenir un homme complet en travaillant sur les pentes Alpestres, ses carences de grimpeur.

Une fois n'est pas coutume, découvrons ce grand col Italien....

Le Stelvio, géant italien.

Du haut de ses 2 758 mètres d’altitude, le Passo dello Stelvio toise le plat pays, défie les cyclistes héroïques de franchir ses interminables lacets et promet au plus vaillant une gloire digne d’un guerrier atteignant les dieux au sommet du Mont Olympe. Le Stelvio est le plus haut col routier des Alpes italiennes et le second sur l’ensemble du massif alpin derrière l’Iseran. Rien que ça !

Terrain d’expression pour champions.

CoppiKobletQui dit col mythique dit forcément coureur mythique et tout cela se vérifie sur les pentes du Stelvio. La légende débute en 1953 avec le premier passage du Giro sur les routes du redoutable col et qui marque un renversement total de la course. En effet, alors que le solide suisse Hugo Koblet –déjà vainqueur du Giro en 1950- semble indéboulonnable de la tête du classement général, un homme va personnifier le dépassement de soi. Cet homme, ce n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit du campionissimo : Fausto Coppi. Le fabuleux italien n’en est pas à son coup d’essai sur le Giro puisqu’il l’a déjà remporté quatre fois mais cette fois-ci, il signe un incroyable retour sur la première marche du podium. Un démarrage cinglant dans les lacets du Stelvio, personne n’est en mesure de prendre sa roue. C’est donc en solitaire que le champion rallie Bormio et s’empare de son cinquième Tour d’Italie ! Le Stelvio est baptisé en cette année 1953 et ce, de la plus belle des manières.

L’histoire ne s’arrête pas là et les ténors du peloton vont s’illuster à travers les âges, dans des conditions climatiques parfois clémentes mais aussi et surtout souvent extrêmes. Véritable juge de paix de la course par étape italienne, il va voir basculer à son sommet de nombreux coureurs de renom : Del Rio (1956), Gaul (1961), Battistini (1965), Fuente (1972), Galdos (1975), Bernaudeau (1980), Vona (1994).

Même si le Stelvio n’a pas souvent été la conclusion d’un parcours, il est très souvent synonyme de l’étape reine de l’épreuve et se voit entouré d’autres ascensions mythiques, ce qui accentue bien évidemment le caractère tranchant de son profil, très difficile d’éviter l’asphyxie lorsque l’on arrive émoussé sur les premiers pourcentages du géant italien.

Catherine et Alain l'ont fait !!!!

 

Commentaires

Sebastien Aubour 9 août 2017 20:49

respect , une montée aussi mythique que dur ,je ne peut que dire "chapeau" !!!

JEAN-MARC VERDALE 1 août 2017 14:44

Bravo à tous les 2, beau challenge ! Qui a gagné le sprint à l'arrivée ?

CHAINE YOU TUBE DU C.L.C

 

La chaîne You Tube du club c'est par ICI

 

FLAGET RATE LA VICTOIRE A BOULAZAC.

15 octobre 2017 22:03 par Jean-Claude Bernard

FLAGET RATE LA VICTOIRE A BOULAZAC.
Il termine 2ème. Lire la suite